Les Éditions du Grand-Pré




Au coeur du berceau de l'Acadie historique, une vie francophone est en train de renaître. Il y a plus de 2000 francophones dans cette région, et de nombreuses familles de descendance ethnique acadienne ou huguenote, à deux pas du site historique de Grand Pré. À quelques kilomètres de ce lieu sacré par excellence, immortalisé depuis le dix-huitième siècle dans la littérature mondiale, et d'où furent déportées de nombreuses familles acadiennes en 1755 et après, on trouve le lieu de travail des Éditions du Grand Pré. Fondées par l'écrivain et journaliste Henri-Dominique Paratte, leur site au 23 de l'avenue Highland,au centre de la petite ville universitaire de Wolfville, fait face aux bâtisses de l'université Acadia.

Depuis plus de vingt-cinq ans, Henri-Dominique Paratte fait partie de l'équipe qui a donné au département des Études Françaises de l'université Acadia, l'une des plus innovatrices et des plus renommées en matière d'enseignement universitaire de premier cycle au Canada, une solide réputation dans le domaine des études canadiennes, en particulier dans le domaine acadien dont il a fait sa spécialité.

Il a été l'initiateur de divers projets durables, dont le Centre d'Études et de Recherches sur la Suisse, connu aujourd'hui pour ses collections et ses activités tant au niveau francophone qu'au niveau germanophone. Les premiers travaux des Éditions du Grand Pré, dans les années 1980, ont d'ailleurs porté sur du travail éditorial touchant aux études acadiennes (entre autres pour le petit résumé d'histoire d'Acadie de René Babineau éditeur) ou sur du travail pour la revue Swiss-French Studies/Études Romandes, qui est actuellement en cours de mise en forme électronique.



Poète et nouvellier avant tout, Henri-Dominique Paratte est aussi essayiste. Son livre Acadians, paru à Four East Publications en 1991 est maintenant réédité par Nimbus Publishing, à Halifax. Figurant dans plusieurs anthologies de poésie acadienne contemporaine, cet Acadien d'appartenance, d'origine jurassienne (par son père) et lorraine (par sa mère), a travaillé activement à la Renaissance acadienne, avec les Éditions d'Acadie dès 1978, a été parmi les fondateurs de l'Association des Écrivains Acadiens en 1978 et des Éditions Perce-Neige l'année suivante, a travaillé avec les Éditions Naaman à Sherbrooke, avec les Éditions Québec-Amérique à Montréal, et il envisage aujourd'hui diverses collaborations internationales, en Belgique, en Suisse, et en Louisiane en particulier. Son implication dans le Conseil Conculstatif de l'École francophone R-C Gordon de Greenwood (qu'il préside actuellement) et son rôle dans le développement d'un comité régional de la Fédération Acadienne de la Nouvelle-Écosse pour la Vallée de l'Annapolis renforcent en outre son désir de travailler de plus près avec le milieu scolaire, et de révéler au monde le côté francophone de cette région dont le caractère acadien remonte aux débuts de l'Amérique française.

Président durant cinq ans du comité fédéral canadien sur le statut des artistes, il a pu durant des années faire le tour des difficultés culturelles que rencontre la littérature canadienne, de langue française comme de langue anglaise, dans un monde où les littératures commerciales de ces mêmes langues dominent le marché, au Canada aussi bien qu'en France ou aux États-Unis.

Traducteur, connu pour le best-seller mondial Anne:la maison aux pignons verts, grand amateur d'Irlande et de celticité (son doctorat porte sur les écrivains irlandais modernes et les mythes celtiques anciens), Henri-Dominique Paratte n'en est pas moins convaincu de la nécessité de développer, dans sa région comme dans sa province de la Nouvelle-Écosse, des structures acadiennes et francophones qui permettent aux artistes de se développer ici pour participer à la francophonie mondiale, et offrir à sa symphonie la couleur d'instruments uniques.



Préoccupé d'éducation, il vise aussi un développement de matériel plus approprié aux écoles acadiennes, francophones et d'immersion de cette province, dont la collectivité francophone revendique de plus en plus son appartenance de plein droit à une Acadie moderne et pluraliste qui n'en oublie pas moins ses traditions les plus uniques. Cette croyance, qui a animé son travail comme fondateur puis président du Conseil Culturel Acadien de la Nouvelle-Écosse (de 1990 à 1994), comme président-fondateur de l'Association des Artistes Acadiens de la Nouvelle-Écosse (de 1992 à 1996), l'a amené, par son travail avec les Éditions du Grand-Pré comme à la présidence de la Société de la Presse Acadienne (éditrice du seul journal francophone de la province, "Le Courrier", fondé en 1936), que le pays d'Évangéline ne soit pas un lieu purement folklorique pour une francophonie passée, mais un lieu vivant, où modernisme et traditions se mêlent et se nourrissent mutuellement.



Créées en 1984, publiant depuis 1989, Les Éditions du Grand-Pré ont depuis cette date pris une importance croissante en Nouvelle-Écosse comme la seule maison d'édition littéraire de langue française: une maison d'édition acadienne à vocation internationale.



La collection de poésie Le Verger d'Or a déjà plusieurs titres importants à son actif, dont Les Nuits démasquées de Martine L. Jacquot (dont le texte fut couronné en 1990 du prix de la présidente de l'Association Culturelle du Haut Saint-Jean) et Les Ombres de Minuit de Réjean Roy, qui a obtenu le prix du Dr. René J. Fournier, à Edmundston, Nouveau-Brunswick, en 1996. Le volume Confluences de Henri-Dominique Paratte a fait l'objet d'un important compte-rendu dans la revue Lettres Québécoises. En outre, des textes de Lucienne Laurentie , de Charles Baurin, et un texte à venir de Louise Boudreau-d'Entremont (lauréate par ailleurs du 2è prix de poésie des Éditions La Sauvagine, au Québec) font de cette série une collection importante tant par les poètes qu'elle révèle, que par le travail d'édition entrepris avec les auteurs, la variété des styles, et l'attention particulière portée au travail des artistes visuels qui accompagnent les textes poétiques eux-mêmes.



Un nouveau titre de Martine Jacquot, qui a été en nomination pour l'Éloize 1999 de la littérature (lors du Gala du Millénaire à Moncton, Nouveau-Brunswick) est prévu pour le printemps de ce début de millénaire, sous le titre Cet Autre espace



Notre but est, ni plus ni moins, de donner un visage littéraire à l'imaginaire de l'Acadie de la Nouvelle-Écosse, et de quelques auteurs anglophones également, qui cheminent avec nous dans des directions qui nous semblent, à divers égards, se faire le complément de cet imaginaire, et l'enrichir. Avec Le Premier Atelier, dans la collection "Les Hirondelles de Mer", nous avons offert à de nombreux jeunes poètes une occasion de présenter leurs textes sous forme d'anthologie. Le groupe d'écriture Les Hirondelles de Mer se réunit d'ailleurs à l'occasion au 23 Highland, pour parler de littérature, discuter de nouveaux textes, parler de techniques littéraires. Il est question, peut-être, d'une anthologie qui représenterait des écrivains de la Vallée. Martine Jacquot, Sophie Bérubé, Alain Rimbeault, les noms se multiplient alors que Wolfville, ville bien connue par sa présence artistique au Canada anglais, devient aussi un petit foyer de création littéraire francophone.





Nous avons déjà travaillé à certaines possibilités d'ordre plus international: la collection Aux Portes du Monde, visant à présenter des écrivains francophones dont le monde est la patrie et le français la langue, offre déjà un volume de Léonard Rosmarin sur "Albert Cohen" et un volume de Martine L. Jacquot sur Michel Goeldlin, dont le dernier roman, "Panne de Cerveau", vient de sortir aux Éditions de L'Aire, diffuseurs pour la Suisse du volume de M. L. Jacquot. Dans la même collection, on attend pour bientôt Traces de Teruel un texte de l'écrivain de Saskatchewan Bernard Wilhelm sur les souvenirs de la guerre civile espagnole en Espagne même(sur les traces d'André Malraux et d'Ernest Hemingway en particulier) et un ouvrage de Léonard Rosmarin, un auteur de l'Ontario, sur l'oeuvre d'Élie Wiesel.



Nous avons aussi des collections



Le travail d'une maison dirigée par un écrivain-éditeur ne se limite pas à l'impression de livres. Conseils aux auteurs, ateliers d'écriture, cours de création littéraire, travail pour d'autres constituent une bonne part de l'entreprise. Ayant signé une préface en anglais et une préface française pour la plus récente réédition du volume Evangeline de H. W. Longfellow pour les éditions Pelican en Louisiane, H-D. Paratte a été directement responsable de la réédition du premier roman jamais consacré aux Acadiens, The Neutral French de Katherine R. Williams, publié à Providence 5 ans avant Evangeline de H.W.Longfellow, par ces mêmes éditions Pelican de Gretna, près de la Nouvelle-Orléans. Une version française (la toute première jamais publiée) est en préparation aux Éditions du Grand Pré.



The Neutral French was published in English, thanks to a joint effort, by Pelican Publishing of Gretna, LA (USA) for the first time since its original publication, in a new edition so readers can enjoy the novel itself in all its richness.



L'ouvrage en traduction française, sous le titre Les Français Neutres , comportera une introduction originale et quelques documents permettant de mieux situer l'oeuvre de Katherine R. Williams, une femme fascinante! Un court article dans le magazine acadien Ven d'Est , numéro de l'été 1997, sous le titre " La muse oubliée de Longfellow " donnera un avant-goût de ce titre, dont nous aimerions qu'il puisse inaugurer toute une série de rééditions d'ouvrages anciens devenus introuvables, en Acadie du Nord comme en Louisiane.



Notre relation avec la Suisse reste une relation privilégiée à de nombreux égards. C'est ainsi que la revue Études Romandes/Swiss-French Studies va probablement revoir bientôt le jour, sous forme web et peut-être sous forme imprimée. Voyez quelques anciens numéros de la revue en vous rendant au site du Centre d'Études et de Recherches sur la Suisse (Swiss Studies Centre) de l'université Acadia.



Si on est sur Bourbon Street, c'est aussi parce qu'on aime le blues, le jazz, les belles danseuses et les tenues sémillantes du Carnaval et du Mardi Gras - saviez-vous qu'on le fête à Chéticamp? - et que cet amour de la vie sous toutes ses formes nous donne le goût de toutes sortes d'idées pour faire rouler de bons temps d'édition, et des projets vraiment swing, avec nos amis cadiens et louisianais!



Nous collaborons étroitement depuis 1999 avec les éditions Pelican, en particulier au niveau de la diffusion de volumes touchant à l'Acadie et de la série de livres pour enfants Clovis Écrevisse que nous aimerions voir adopter par les programmes de français et d'immersion de la province. Dans l'école francophone où le volume a été "testé", on a conclu que c'était une lecture à recommander en particulier pour la 3ème année. Il est possible que, dans le contexte de l'immersion (en Louisiane comme ici) il faille compter la 4ème année.



Présents régulièrement dans des Salons du livre aux Maritimes, nous nous concentrons depuis quelques années sur la Fureur de Lire, qui a lieu annuellement à Moncton puis, une semaine plus tard, à Dartmouth en Nouvelle-Écosse. Nous avons également participé à des Salons du Livre en Belgique et en Louisiane.


Mais nous avons beaucoup d'autres relations aussi, avec la France, avec la Suisse, avec la Belgique... et on est aussi impliqué, au moins parce qu'on leur prête nos locaux du bord du Bassin des Mines, dans le fond de la Baie de Fundy (ainsi nommée par d'anonymes Portugais vers le 16ème siècle), dans le projet de développement d'une revue culturelle intitulée Mosaïque acadienne qui vise rien moins que tout le monde atlantique! Vous voulez en savoir plus?



Enfin, les Ateliers du Grand Pré, qui ont déjà travaillé dans le domaine de la vidéo documentaire (en particulier dans la documentation sur des écrivain(e)s acadien(ne)s contemporains), se sont maintenant dotés d'une capacité de développement de pages Web. Regardez, par exemple, le travail que nous avons fait sur le site Internet du Conseil Culturel Acadien de la Nouvelle-Écosse.

En 2004, nous accueillerons les participant(e)s du 3ème Congrès Mondial Acadien. D'ici là, nous espérons avoir publié des livres qui sauront intéresser nos visiteur(e)s venu(e)s du monde entier. En attendant que nous nous rencontrions, pourquoi ne pas nous envoyer vos commentaires et vos questions par courrier électronique? Et répondre à notre petit sondage...

Sondage

Savez-vous que la Nouvelle-Écosse accueille en 2004 le troisième Congrès Mondial Acadien?
Non, je l'ignorais
Oui, et je compte y participer
C'est où, la Nouvelle-Écosse?
J'aimerais de toutes façons en savoir plus

Résultats
Internet Link Exchange
Member of the Internet Link Exchange Free Home Pages at GeoCities

La Chaine Litteraire
[Site precedent] [Liste des Sites] [Site aleatoire] [Site suivant]

Quelques liens utiles...


Hosting by WebRing.