Je n’ai pas assez/je n’ai plus de lait.

 

La chose que j’entends la plus souvent comme défaite pour ne pas allaiter, c’est « Je n’ai pas assez/je n’ai plus de lait ».  En réalité, ceci est un mythe, renforcé par le corps médical qui ne connaît pas beaucoup plus l’allaitement que les mères elles-mêmes.  Pensez-y :  un médecin homme, qu’a-t-il à connaître dans l’allaitement, lui?  Où va-t-il aller chercher son « expérience »?  Il y a quelques hommes très bien renseignés dans la matière, mais il y en a beaucoup plus qui sont « achetés » par des compagnies de lait artificiel qui leur paye des croisières et d’autres beaux cadeaux.

 

Quand on regarde la règne animal, voit-on souvent des « manque de lait »?  Voit-on souvent des vaches qui n’ont pas assez de lait pour leur veau?  Voit-on des chatons, ou des chiots qui doivent être passés à un biberon de lait artificiel pour chatons/chiots parce que la chatte/la chienne n’a plus de lait?  Pas très souvent.

 

Le fait de « manquer de lait », de « ne pas avoir assez de lait » peut arriver dans quelques cas très rares (de l’ordre d’environ 0,1-1% de la population total).  Si toutes les femmes en Afrique, en Amérique du Sud (tous les pays défavorisés) etc. peuvent allaiter longtemps, sur un régime très pauvre, bien nous aussi on peut le faire!

 

La raison la plus connue pour un manque de lait, un vrai de vrai, est une opération au sein :  soit une réduction mammaire, soit un implant (pour aggrandir), soit une mastectomie ou autre pour enlever une partie cancéreuse du sein.  Ces opérations peuvent couper des nerfs importants, peuvent couper des canaux pour le lait qui sont importants, et souvent c’est exactement ça qui arrive.  Parfois la mère peut allaiter « à mi-temps », en complément avec des biberons de lait artificiel.  Parfois sa capacité de produire du lait est seulement diminué de moitié.  La seule façon qu’elle va le savoir, c’est d’essayer, en se faisant aider par une consultante en lactation s’il y a des problèmes.  Il n’y a pas deux opérations pareilles, et ce qui a coupé un nerf important dans une femme ne dérangera pas du tout les nerfs dans une autre.  Pour la mastectomie, si elle n’est fait que d’un bord, une femme peut toujours allaiter d’un seul côté.  Il y a des femmes qui n’allaitent que d’un seul bord parce qu’elles trouvent ça plus facile, ou parce que le bébé préfère ce bord-là, et ces femmes n’ont pas eu d’opération du tout.  Alors ça se fait, et en général la femme produit amplement de lait pour son enfant.

 

Il y a des gens qui croient que l’espèce humaine a été créée pour pouvoir allaiter facilement 2 enfants en même temps :  soit des jumeaux, soit des enfants de 2 âges différents, ce, parce qu’on a 2 seins.  Les animaux qui ont plein de petits tétons comme des chiens, ont souvent des portées plus grandes, comme 5-10 chiots.  Nous, on a seulement 1 bébé d’habitude, mais dans l’évenement qu’on accouche de 2 bébés, il est parfaitement possible de les allaiter tous les 2 à plein temps.  Quand on en a 3 ou plus, ça devient un peu plus difficile.  Pour la mère qui a beaucoup de lait, elle ne verra peut-être pas de problème.  Pour celle qui en a un peu moins, elle a 2 choix :  soit allaiter 1 ou 2 des enfants multiples au complet, et donner aux autres enfants des biberons de lait artificiel, soit allaiter tous les enfants à mi-temps, et donner des compléments de lait artificiel à tous les enfants pour s’assurer qu’ils en ont assez.  À long terme, ce sera probablement plus facile de faire le premier des 2 choix, car ça risque moins de faire développer une confusion sein-tétine aux enfants allaités que si l’on passe toujours entre le sein et le biberon à tous les boires.

 

Allons voir pourquoi les femmes pensent qu’elles n’ont pas assez/n’ont plus de lait.

 

« Mon enfant voulait boire tout le temps, presque 24 h. sur 24; je n’avais même plus le temps d’aller aux toilettes! »

 

-Quel âge avait votre enfant?  C’est primordial de savoir qu’un bébé a des poussées de croissance environ à 3 jours, 3 semaines, 6 semaines, 3 mois, 6 mois, 9 mois, et 12 mois (durant la première année).  C’est sûr qu’un enfant peut faire sa poussée de croissance à ses 4 mois au lieu de 3, ou à ses 5 mois au lieu de 6…chaque enfant est différent.  Par contre, un bébé a besoin de plus de lait durant sa poussée de croissance.  S’il tète plus ou moins en continu, c’est qu’il a besoin d’envoyer un signal à votre corps pour dire « allez!  Produisez plus de lait! ».  Une fois que votre corps aura compris, l’enfant va se remettre à téter moins souvent.  Si un bébé boit son lait au biberon et il est plus affamé que d’habitude, on rajoute ½ once ou 1 once à son biberon.  Si un bébé boit au sein et doit prendre plus de lait pour grandir plus vite, il a besoin de rester plus longtemps au sein pour obtenir son ½ once de plus.   Gare à la poussée de croissance qui dure plus que 72 heures, surtout si l’allaitement est dans ses débuts.  Il se peut que le bébé n’ait pas bien pris le sein, ou qu’il ne tète pas efficacement!  Dans ce cas-ci, il faudrait voir une consultante en lactation ou une monitrice de la Ligue la Léche (LLL) pour régler le cas.

 

« Mon bébé pleure durant la tétée, et est impatient.  Il doit ne plus recevoir du lait. »

 

-Quand est-ce que votre bébé pleure?  En début de tétée, ou à la fin?  Si le bébé s’énerve et pleure durant votre montée de lait, il serait bien plus probable qu’il trouve qu’il y a trop de lait, ou que le lait vient trop vite pour lui.  C’est ce qu’on appelle un réflexe d’éjection trop fort.  Imaginez que vous avez soif, et que vous voyez un boyau d’arrosage dans le jardin, juste ouvert assez pour boire.  Vous allez vers le boyau, et vous commencez à boire…juste au moment là, quelqu’un ouvre le boyau au complet, ce qui vous étouffe!  Vous allez sûrement être frustré aussi.  Vous criez à la personne « hé!  Vous êtes cinglé, ou quoi? ».  Le bébé ne peut pas parler, mais il peut pleurer pour montrer qu’il n’est pas content.  Si le bébé pleure au début de la tétée durant la montée de lait, mais se calme par après, c’est que vous avez amplement de lait.  Surtout si vous voyez un jet de lait sortir de votre sein dans le cas où le bébé s’enlèvera durant ses énervements!  Si le bébé pleure avant la montée de lait, puis se tranquillise durant la montée de lait et par après, c’est qu’il a assez de lait :  il était seulement un peu impatient, et voulait que ça arrive plus vite.  Voilà une façon que la nature a fait pour apprendre de la patience petit à petit au bébé :  parfois il doit attendre un tout petit peu avant de recevoir son lait!  Si par contre, le bébé a bien tété, a fait un rot, a changé de bord, a bien tété encore, et a fait un autre rot, et il pleurniche encore de faim (et non pas parce qu’il veut se faire cajoler, se faire changer de couche, etc.), il se peut que vous avez une baisse temporaire de lait.  Remettez le bébé plus souvent au sein, changez de sein plus souvent, et tout devrait rentrer dans l’ordre au bout de 72 heures d’habitude, maximum.  Vous pouvez toujours essayer de prendre des herbes galactogènes, telles le fénugrec (en prendre en capsules ou en tisane, jusqu’à temps que votre corps émette un parfum de sirop d’érable!!!), de la fenouil, du basilic, de l’anise et de l’aneth, ainsi que de l’avoine qui n’est pas une herbe (facile à en prendre si on mange du gruau, du pain au son d’avoine, etc.).  On peut aussi essayer une bière désalcoolisée.  Boire beaucoup, et prendre du repos, car la prolactine, l’hormone qui crée le lait, est fabriquée par le corps durant le sommeil, alors voilà pourquoi le matin, ou après une sieste, on a toujours plus de lait!  Éviter à tout prix des herbes comme du persil, de la menthe, et de la sauge, qui sont portées à diminuer la production du lait (saviez-vous qu’on donne du persil à des lapines qui ont perdu leurs petits pour couper leur lait?).

 

« Mes seins ne sont plus pleins, ne sont plus engorgés tout le temps.  Ça doit être parce qu’il n’y a plus rien dedans. »

 

-Le corps de la mère commence sa lactation en produisant beaucoup trop de lait.  Il ne sait pas, réellement, qu’elle a accouché de seulement 1 bébé, alors il en produit en quantité suffisante pour 2 ou plus.  C’est en allaitant à la demande que le corps va se rendre compte que les besoins sont moindres de ce qu’il produit, alors il va baisser la production.  Ceci arrive souvent après plusieurs mois (vers 3-5 mois), et d’un coup la mère ressent que ses seins sont de nouveau souples, parfois très mous, et ça paraît « vide ».  En réalité, c’est que le corps s’est rendu compte qu’il est capable de fabriquer le lait au besoin, sur le coup, et n’a pas besoin d’entreposer des quantités « industrielles » dans les seins.  Si votre bébé se porte bien, n’a pas fait de poussée de croissance qui dure plus qu’environ 72 heures, mouille bien ses couches, et continue de grossir à environ le même rythme qu’avant, c’est que vous avez encore amplement de lait pour lui!  C’est seulement que maintenant, votre corps entrepose seulement qu’une très petite quantité de lait (assez pour la première montée de lait), puis il fabrique le restant au fur et à mesure que le bébé tète.

 

« Il n’y a plus une goutte qui sort de mes seins, et en plus je ne suis plus capable de tirer du lait avec mon tire-lait!  Je ne dois plus avoir du lait. »

 

-En premier lieu, ça arrive très souvent que le bébé soit capable d’aller chercher du lait même si nous on ne peut pas en sortir.  Encore, s’il se porte bien, ne fait pas de poussée de croissance, mouille ses couches, etc., c’est que vous avez amplement de lait, même si vous ne le voyez plus.  Parfois, on s’habitue à ce que nos seins dégouttent souvent, car ils faisaient ça au début…mais à un moment donné, étant donné qu’ils produisent quand-même moins de lait, ils ne dégouttent plus.  Ça ne veut pas dire pour autant que vous n’aviez plus de lait!  Faites un test :  si votre mari veut bien, demandez-lui de sucer un peu, voir s’il peut faire sortir du lait.  Si vous avez les seins assez souples et grands, peut-être que vous pouvez même en sucer vous-même!  Attention, c’est sucré et « chaud »!  Deuxièmement, si vous ne pouvez plus tirer du lait, il se peut que votre corps s’est habitué au tire-lait dont vous vous servez d’habitude, ou bien que celui-ci soit brisé (exemple, les batteries sont mortes!).  Le corps humain n’est pas stupide.  Ce n’est pas pour rien qu’un bébé stimule maintes fois mieux qu’un tire-lait…c’est la même chose avec la masturbation :  souvent c’est moins bon que faire l’amour!  Notre corps le sait…même si on essaie de se faire croire autrement.

 

Si vous êtes toujours inquiète, avant de séverer votre bébé sur une base qui n’est pas certaine, allez voir une consultante en lactation.  Elle sera sûrement capable de cibler la cause de votre problème, que ce soit un bébé qui tète mal, ou que ça soit seulement que vous ne faites plus confiance à votre corps!  C’est la chose la plus importante à faire, c’est de faire confiance à notre corps.  S’il est capable de mener une grossesse à 9 mois (d’habitude, pour le plupart des gens) il est aussi capable d’allaiter un minimum de 2 ans sans compléments, même si vous voudriez faire autrement…car c’est ça qui a été planifié pour notre espèce d’humains!

 

 

 

Retourner à la page principale/Return to the main page

Hosting by WebRing.