Poetic Space ||| About |||| Guestbook |||| Etherealism Literary Journal |||| Library ||| The Poet as Flourishing
Forums ||| Chat Rooms ||| The Wanderlust Poets Society ||| Links ||| Contact ||| Stores
Arthur Rimbaud
Poetry ||| Letters |||| Portraits |||| Biography |||| Astrology Chart |||| Books ||| Links

Villes I
by Arthur Rimbaud (1872-75).

Ce sont des villes! C'est un peuple pour qui se sont montés ces Alleghanys et ces Libans de rêve! Des chalets de cristal et de bois qui se meuvent sur des rails et des poulies invisibles. Les vieux cratères ceints de colosses et de palmiers de cuivre rugissent mélodieusement dans les feux. Des fêtes amoureuses sonnent sur les canaux pendus derrière les chalets. La chasse des carillons crie dans les gorges. Des corporations de chanteurs géants accourent dans des vêtements et des oriflammes éclatants comme la lumière des cimes. Sur les plates-formes au milieu des gouffres les Rolands sonnent leur bravoure. Sur les passerelles de l'abîme et les toits des auberges l'ardeur du ciel pavoise les mâts. L'écroulement des apothéoses rejoint les champs des hauteurs où les centauresses séraphiques évoluent parmi les avalanches. Au-dessus du niveau des plus hautes crêtes une mer troublée par la naissance éternelle de Vénus, chargée de flottes orphéoniques et de la rumeur des perles et des conques précieuses, — la mer s'assombrit parfois avec des éclats mortels. Sur les versants des moissons de fleurs grandes comme nos armes et nos coupes, mugissent. Des cortèges de Mabs en robes rousses, opalines, montent des ravines. Là-haut, les pieds dans la cascade et les ronces, les cerfs tettent Diane. Les Bacchantes des banlieues sanglotent et la lune brûle et hurle. Vénus entre dans les cavernes des forgerons et des ermites. Des groupes de beffrois chantent les idées des peuples. Des châteaux bâtis en os sort la musique inconnue. Toutes les légendes évoluent et les élans se ruent dans les bourgs. Le paradis des orages s'effondre. Les sauvages dansent sans cesse la fête de la nuit. Et une heure je suis descendu dans le mouvement d'un boulevard de Bagdad où des compagnies ont chanté la joie du travail nouveau, sous une brise épaisse, circulant sans pouvoir éluder les fabuleux fantômes des monts où l'on a dû se retrouver.

Quels bons bras, quelle belle heure me rendront cette région d'où viennent mes sommeils et mes moindres mouvements?


PAGE 1 OF 2.

• • • • •Dearest Décadent, to read the second page of this series,
kindly click on the link at the very bottom of this page.
• • • • •


• • • •To read poems by Other Horrible Workers (poets
in today's day and age), kindly click HERE.
• • • •

Bookmark and Share


• • • ATTENTION GOOD SCHOLARS!!! • • •
Information for How to Cite this Webpage:

AUTHOR: Arthur Rimbaud (1872-75).
TITLE OF WEBPAGE: PoeticSpace:Rimbaud:Poems:VillesI:Page1
TITLE OF WEBSITE: Poetic SpacePUBLISHER: Lannie Brockstein
DATE PUBLISHED/LAST UPDATED: Aug 23 2013URL/WEBPAGE ADDRESS:
http://webspace.webring.com/people/tl/lanouvelledecadence/rimpoemsvil101.html

• • •Websites that provide examples or that generate citation for essays
in the styles of AMA, MLA, Chicago, Turabian, and more:
Study Guides and Strategies
Son of Citation Machinewikihow: How to Cite a Website• • •


• • •Permanently archive this page as it appears to you today,
for future academic reference, with WebCite.
• • •


• • • • • To read the second page of this series, please click HERE.• • • • •
• • • • •To return to the Rimbaud 'Poetry' section, please click HERE.• • • • •
• • • •You are invited to discuss Arthur Rimbaud in our FORUMS!• • • •



Bookmark and Share

Poetic Space

All Rights Reserved.