Poetic Space ||| About |||| Guestbook |||| Etherealism Literary Journal |||| Library ||| The Poet as Flourishing
Forums ||| Chat Rooms ||| The Wanderlust Poets Society ||| Links ||| Contact ||| Stores
Arthur Rimbaud
Poetry ||| Letters |||| Portraits |||| Biography |||| Astrology Chart |||| Books ||| Links

Impressions and Opinions: Two Unknown Poets, Page 3
by George Moore (1913).

"Les pianos se sont clos. Un seul, en grand deuil, s'obstine . . .
Oh! qui que tu sois, sœur! à genoux, à tâtons,
Baiser le bas de ta robe dans l'abandon! . . .
Pourvu qu'après, tu me chasses, disant: 'Pardon!
'Pardon, m'sieu, mais j'en aime un autre, et suis sa cousine.

"Oh! que je suis bien infortuné sur cette Terre! . . .
Et puis si malheureux de ne pas être Ailleurs!
Ailleurs, loin de ce savant siècle batailleur. . . .
C'est là que je m'créerai un petit intérieur,
Avec Une dont, comme de Moi, Tout n'a que faire.

"Une maigre qui me parlait,
Les yeux hallucinés de Gloires virginales,
De rendre l'âme, sans scandale,
Dans un flacon de sels anglais. . . .

"Une qui me fit oublier
Mon art et ses rançons d'absurdes saturnales,
En attisant, gauche vestale,
L'Aurore dans mes oreillers. . . .

"Et que son regard
Sublime
Comme ma rime
Ne permit pas le moindre doute à cet égard."


Hard to understand? I admit it, but how winning and how unlike anybody! Isn't it strange that the beginning and the end of French poetry are almost incomprehensible — Ronsard and Laforgue? And his prose is as exquisite, and as wilful; and his titles! Le Miracle des Roses!

"Jamais, jamais, jamais cette petite ville d'eaux ne s'en douta, avec son inculte conseil Municipal délégué par les montagnards rapaces et nullement opéra comique malgré leur costume.

Ah, que tout n'est-il opéra comique! . . . Que tout n'évolue-t-il en mesure sur cette valse anglaise, Myosotis, qu'on entendait cette année-là (moi navré dans les coins) au Casino, valse si décemment mélancolique, si ésotériquement dernier, derniers beaux jours! . . . (Cette valse, ah! si je pouvais en inoculer d'un mot le sentiment avant de vous laisser entrer dans cette histoire!) — O gants jamais rajeunies par les benzines! O brillant et mélancolique va et vien de ces existences! O apparence de bonheur si pardonnable! O beautés qui veilleront dans les dentelles noires, au coin du feu, sans comprendre la conduite des fils viveurs et muselés qu'elles mirent au monde avec une si chaste mélancolie! . . .

Petite ville, petite ville de mon cœur."


PAGE 3 OF 4.

• • • • •Dearest Décadent, to read the fourth page of this article,
kindly click on the link at the very bottom of this page.
• • • • •


• • • •To read poems by Other Horrible Workers (poets
in today's day and age), kindly click HERE.
• • • •

Bookmark and Share


• • • ATTENTION GOOD SCHOLARS!!! • • •
Information for How to Cite this Webpage:

AUTHOR: George Moore (1913).
TITLE OF WEBPAGE: PoeticSpace:Rimbaud:Biography:Moore:Page3
TITLE OF WEBSITE: Poetic SpacePUBLISHER: Lannie Brockstein
DATE PUBLISHED/LAST UPDATED: Mar 14 2014URL/WEBPAGE ADDRESS:
http://webspace.webring.com/people/tl/lanouvelledecadence/rimbiomoo03.html

• • •Websites that provide examples or that generate citation for essays
in the styles of AMA, MLA, Chicago, Turabian, and more:
Study Guides and Strategies
Son of Citation Machinewikihow: How to Cite a Website• • •


• • •Permanently archive this page as it appears to you today,
for future academic reference, with WebCite.
• • •


• • • • • To read the fourth page of this article, please click HERE.• • • • •
• • • • •To return to the Rimbaud 'Biography' section, please click HERE.• • • • •
• • • •You are invited to discuss Arthur Rimbaud in our FORUMS!• • • •



Bookmark and Share

Poetic Space

All Rights Reserved.