Note aux lecteurs (nouveaux et anciens)

Ce site, antérieurement hébergé sur le serveur français ifrance pendant quelques années, a été  retiré brutalement de l'espace Internet durant l'été 2005 sans avertissement! Tous les référencements créés au cours des années, tous les visiteurs du site (ils étaient plus de mille par mois!), tout volatisé! Pfuit!!! Alors, entre mes dents, je me suis dit: cherchons un serveur plus stable, même s'il n'est pas francophone! Et je suis allé placer mon site sur ce (big) serveur américain en cette mi-octobre... Voilà! Je tenais à exprimer ma frustration juvénile... et vous expliquer pourquoi ce site ne se retrouve plus à son ancienne adresse URL. Bonne visite et bonne lecture!

 

Nombre de visiteurs à partir du 18 octobre 2006

 

En parcourant aventureusement les nombreuses ramifications de la Toile, force est de constater qu'il n'existe aucun site en français dédié à la série Bob et Bobette (Suske en Wiske). Tout au plus recueille-t-on quelques notes éparses sur leur créateur Willy Vandersteen (1913-1990). Les seuls sites d'intérêt et bien peaufinés sont rédigés en néerlandais... Pourtant, cette série représente un véritable succès commercial en Europe, notamment en Belgique. Déjà près de 300 titres  publiés (eh oui, vous avez bien lu, 300 titres !), des millions d'exemplaires vendus ! Ainsi, elle vend chaque année 4 millions d'albums - en langue néerlandaise - en Flandre et aux Pays-Bas et 500 000 exemplaires -en français- en Belgique francophone. À titre d'exemple, en 1979, Tintin vendait en moyenne 2,8 millions d'albums ! 

Malgré la disparition de l'auteur, la série a été poursuivie par Paul Geerts, collaborateur au studio Vandersteen depuis la fin des années 1960, puis par Marc Verhaegen, et maintenant par le duo composé de Luc Morjaeu et Peter Van Gucht. Bob et Bobette: un phénomène autant populaire que commercial de la bande dessinée mondiale ! C'est sans compter les nombreuses autres séries qu'initia Vandersteen et qui connaissent un succès délirant sur le continent européen !

Curieusement, dans la Francophonie, cette série ne semble jamais avoir récolté significativement l'adhésion du lectorat. On y sent même un certain snobisme face à cette production qualifiée d'industrielle par certaines mauvaises langues. À titre d'exemple, lisez ce qui suit, écrit de la plume de l'exégète Numa Sadoul en 1973 dans la revue Phénix:  

Ce phénoménal auteur belge, l'un des plus doués de la B.D. mondiale, et l'un des auteurs les plus prolixes qui soit en activité, ce grand créateur, donc, s'est un jour résolu à préférer le Commerce à l'Art, se sacrifiant délibérément aux yeux de ses plus fidèles admirateurs, mais faisant du même coup fortune: ceci compense cela, j'imagine, et Vandersteeen savait bien ce qu'il faisait en choisissant de produire avant tout.... 

En vue de réparer un tant soit peu cette injustice à l'un des grands créateurs de la bande dessinée européenne, le numéro 51 de SCHTROUMPF, Les cahiers de la bande dessinée (1981) était consacré à Vandersteen et à son oeuvre, constituant ainsi l'une des seules références complètes en français sur ce créateur.

Il faut toutefois préciser que cette série est culturellement non francophone mais avant tout flamande. Vandersteen n'avoue-t-il pas une certaine spécificité flamande dans son oeuvre

Je crois en effet que l'esprit flamand existe, et qu'il faut en chercher l'origine dans le fait que le peuple flamand, au cours de son histoire, a été occupé par les Espagnols, par les Autrichiens, par les Français, par les Anglais et par les Allemands. À force de vivre sous la domination étrangère, il a cherché à se libérer en trouvant refuge dans la fantaisie et l'humour.

Écoutez: mon caractère, ma sensibilité, ma culture se reflètent dans mes bandes, c'est bien naturel, et on n'est jamais certain d'être compris par les autres.

On dirait que l'esprit flamand s'est heurté au cartésianisme français ! L'éternel antagonisme entre buveur de vin et buveur de bière ! Moins lyrique et plus terre-à-terre par rapport à la pénétration de la série dans le marché francophone, Vandersteen confiait candidement que (...) l'éditeur n'a jamais vraiment « mis le paquet » pour réussir à s'implanter en France.  

Étant francophone d'Amérique, je ne m'embarrasserai point de telles étiquettes et je m'efforcerai de vous faire connaître cette série qui, à mes yeux, représente un monument inégalé de la bande dessinée d'expression française. Je me rappelle, il y a de cela plusieurs décennies, qu'on pouvait acheter ces petits albums brochés chez Steinberg (pour ceux qui ne s'en rappellent pas, Steinberg fut l'une des toutes premières chaînes d'alimentation à grande surface au Québec) pour quelques 39 sous ! Certes, j'avouerai qu'il y a un peu de nostalgie face à cette bande dessinée, mais que dire d'une bande dessinée qui vous a si fortement impressionné alors que vous étiez un jeune homme rêveur et qui, aujourd'hui, sait encore vous émerveiller ? Cette série matérialise le rêve, le délire, l'imagination débridée, la simplicité, l'absurde, la folie et est souvent assaisonnée d'un moralisme bon enfant. À mes yeux, cette série ne se compare à rien d'autre ! 

Je me propose de vous la dévoiler et de vous la faire connaître... du moins en partie, car on pourrait facilement disserter des jours et des jours sur cette série. Je souhaite à tous une bonne lecture de même que la découverte ou re-découverte des aventures de Bob et Bobette.


© Texte et mise en page, Robert Bilodeau, Avril 2002-
Citations et dessins aux auteurs respectifs

EUROBD.com
LE WEBRING DE LA BANDE DESSINÉE!
Précédent - Suivant - Liste des Sites - Inscription
setstats 1
Hosting by WebRing.