Le patronyme Audet-Lapointe          

 
Il semble que le véritable patronyme de l'ancêtre Nicolas Audet soit bien Audet et que le nom Lapointe ne soit qu'un surnom qui, chez plusieurs descendants, finit par prédominer et même supplanter totalement le véritable patronyme Audet.

Dans la plupart des actes officiels concernant Nicolas Audet, soit à sa confirmation, à son mariage, à son entrée à l'Hotel-Dieu, dans certains contrats notariés et à sa sépulture, il est simplement appelé Nicolas Audet ou Odet. Quelques fois on peut le voir appelé Nicolas Audet dit Lapointe, mais presque jamais Nicolas Lapointe. Tout porte à croire que son véritable patronyme est bien Audet et que Lapointe n'est qu'un surnom. Le généalogiste Joseph-ALfred Lapointe affirme que l'ancêtre apporta de France le surnom de Lapointe, mais rien ne vient étayer cette affirmation; tout porte à croire que l'ancêtre est le premier membre de la famille Audet à se voir attribuer le surnom Lapointe, et que cette attribution coincide avec sa venue au Canada.

Comme il ne semble pas exister d'autres familles Audet au Canada à l'époque de la venue de l'ancêtre, l'explication parfois entendue parmi ses descendants que c'était pour le distinguer d'un homonyme ne semble pas tellement fondée. De plus, comme l'ancêtre portait déjà le surnom de Lapointe au recensement de 1666, alors qu'il n'était encore qu'un simple employé de ferme et pas encore établi, l'explication aussi entendue et assez répandue parmi ses descendants pourrait se rattacher au fait de l'habitation sur une pointe de terre ne semble pas davantage fondée.

(Ces notes sur Nicolas Audet proviennent de recherches effectuées par Guy St-Hilaire dans sa monographie sur les famille Lapointe des Bergeronnes)

Dans les registres (voir PRDH du début de la colonie jusqu'en 1765), on retrouve le patronyme Audet sous plusieurs orthographes pour Nicolas Audet et ses descendants;  tels Odet, Hodet, Oudet, Hode, Houdet, Audette, Hodette, Haudet, Haudette, Audaitte, Haudaitte.

Quoique le patronyme Audet ait surpassé les autres orthographes au Québec, celui de Audette a été adopté par plusieurs familles en Ontario, dans l'Ouest Canadien et dans la région des Grands Lacs. Le patronyme Lapointe a peu changé dans sa forme au Québec et au Canada; il s'est cependant métamorphosé en Lapoint, LaPointe et La Point pour certaines familles anglophones du Canada et des États-Unis.

Il est à noter que plusieurs autres ancêtres venant de la France ont reçu et parfois transmis à leur descendance le surnom de Lapointe sans que l'on ne sache davantage pourquoi; tels  Simon/Lapointe, Desautels/Lapointe, Godard/Lapointe, Robin/Lapointe, Tousignant/Lapointe, Delorme/Lapointe.

SIMON - l'ancêtre était Hubert Simonn, marié à Marie Viez. Son fils Guillaume s'est marié à Chateau-Richer le 17 novembre 1688 à Catherine Drouin. Ses descendants se sont mariés sous le nom de Lapointe et même sous le nom de Audet dit Lapointe.

DESAUTELS - Pierre Desautels dit Lapointe est le fonddateur de cette famille au Canada. Il épousait Catherine LeGardeur à Montréal le 11 janvier 1666. Ils ont eu une très nombreuse descendance qui porte le surnom de Lapointe.

GODARD - Le premier Godard s'appelait Étiennne. Il épousa Madeleine Lavoie le 6 octobre 1687 à Ste-Anne de Beaupré. Le surnom Lapointe figure aux mariage de ses fils.

ROBIN - Le premier ancêtre Jean Robin, porttait le surnom de Lapointe, lors de son mariage à Québec le 10 octobre 1667, avec Jeanne Charreton. Ses descendants se sont mariés sous le nom de Robin dit Lapointe.

TOUSIGNANT - Pierre Tousignant, premier ancêtre canadien de cette famille, apporta lui aussi le surnom de Lapointe. Lors de son mariage à Québec, le 17 octobre 1668 avec Marie-Madeleine Philippe, il est appelé Tousignant dit Lapointe. Ses descendants portèerent aussi le surnom de Lapointe.


(Les notes suivantes proviennent de l'Étude généalogique et historique de la famille Audet-Lapointe par Françis-J. Audet et Joseph-Alfred Lapointe publiée à Ottawa en 1924.)

Dans une conférence sur l'origine des noms de famille faite à l'Institut Canadien d'Ottawa, en janvier 1901, le R.P. Louis Lejeune faisait dériver le nom d'Audet de Odo, Odon, et lui assignait une origine germanique. À cette époque, une seconde hypothèse proposait que le nom Audet était originaire d'Eudes ou Eudon, duc d'Aquitaine et de Vasconie. Enfin, le généalogiste Joseph-ALfred Lapointe se demandait si le nom d'Aude, donné à une rivière, puis à un département, et par le fait même, Audet pourrait alors désigner un habitant de cette contrée.
 

Voici deux autres familles Audet qui sont aussi venus s'établir au Canada après la venue de Nicolas Audet.

La famille Audet de Bailleul

La famille Audet de Bailleul, de Picardie, était déjà puissante au XIIIe siècle. John de Balliol, fondateur du célèbre collège qui porte son nom, à Oxford, Angleterre, et les deux rois d'Écosse, John et Edward,étaient des de Bailleul, comme on peut le voir dans une lettre du marquis Michel-Alphonse de Bailleul au vicomte Castlereagh, secrétaire d'état pour les colonies, en date du 8 mai 1809, qui les cite comme ses ancêtres. Dans cette lettre, le marquis demandait la permission d'aller s'établir au Canada, avec son épouse, et la conservation de son traitement comme émigré royaliste. Voici un extrait de cette lettre:

"Ayant épousé depuis peu Louise de Jarry, fille de feu le général Jarry, et ne pouvant subsister que difficilement avec le peu qu'ils peuvent réunir, il ose supplier le Gouvernement de vouloir bien, en faveur des services du Général Jarry, lui accorder ainsi qu'à son épouse, de passer en Canada avec la conservation du traitement qu'il a la bonté de leur faire en Angleterre".
On retrouve cependant des membres de la famille Audet de Piercot de Bayeul au Canada dès le début des années 1700, soit la famille de Louis Audet de Piercot de Bayeul, dont le mariage avec Marie-Anne Trottier a lieu le 14 février 1712 à St-François de Sales de l'Ile Jésus.
 
 

Les Odet D'Orsonnens

Les Odet d'Orsonnens appartiennent à une ancienne famille patricienne du canton de Fribourg en Suisse. Ils allèrent s'établir en cette ville vers la fin du XIVe siècle, et comptent encore aujourd'hui parmi les premières familles de l'endroit. Le premier membre de cette famille distinguée qui vint s'établir au Canada fut Prothais d'Odet d'Orsonnens, patricien de Fribourg. Il vint au pays en qualité de capitaine de la compagnie des grenadiers du régiment de Meuron, en 1810. Lorsque ce corps d'armée fut licencié après la paix de Gand, le capitaine d'Orsonnens fit partie de l'expédition à la Rivière Rouge, organisé par Lord Selkirk. De retour de cette expédition, il alla s'établir à St-Roch de l'Achigan et se bâtit un manoir qu'il baptisa "La chaumière suisse". Il mourut subitement, d'une maladie de coeur, le 16 mars 1834, laissant deux fils et deux filles derrière lui.
Ce fut un de ses fils (Louis-Gustave) qui, dès 1867, suggéra aux Canadiens d'aller au secours du Souverain Pontife. Un régiment de zouaves canadiens fut organisé l'année suivante.


 
Origines de Nicolas Audet
Nicolas Audet dit Lapointe
 (1637-1700)
Patronyme Audet-Lapointe
Descendants 
 de
Nicolas Audet
Nicolas

 (1671-1671/72)

 Madeleine

(1677-1761)

Marguerite

(1686-17xx)

Nicolas

(1672-1751)

Joseph

(1680-17xx)

Innocent

(1689-1774)

Pierre

(1674-1715)

Marie

 (1682-1775)

Joachim

 (1691-17xx)

Jean-Baptiste

(1675-1728)

François

 (1684-17xx)

 
Date de mise à jour de cette page: 2001/04/01

Pour me rejoindre  gabriel.lapointe@videotron.ca

Hosting by WebRing.