Les Narsaelkin

C'est la nuit sur l'île de pierrre et le froid de l'hiver mord la peau des lûgrokis qui gardent la forteresse. Le seigneur de ces lieux est en voyage et tout est calme. Qui oserait attaquer Ulor, demeure de Lorgalis le Blanc?

Mais ce que les gardes n'ont pas vu, c'est cette ombre apparue sur le bord des remparts et qui grimpe tout au long, tel une araignée. Ils ne la voit pas longer les murs, invisible à leurs yeux. Elle se dirige pourtant vers le coeur de la forteresse dont ils ont la garde.

L'ombre atteint rapidement la tour de l'Ahrendiir et évite la porte principale en s'élevant le long de la grande tour. Personne ne la voit quand elle entre par le large balcon tout en haut de la tour, dans ce lieu où habite le Seigneur d'Ulor.

Le personnage, tout de sombre vêtu, se déplace le long des couloirs comme s'il avait toujours habité ces lieux. Tous les pièges et les sorts de garde sont mis hors de fonction au rythme des pas de l'intrus qui avance pas à pas un peu plus profondément dans le coeur de la forteresse.

Il arrive enfin devant la dernière porte, celle qui dissimule les plus grands trésors du Mage Blanc. Devant elle se tiennent deux grands golems collossus qui s'activent à l'approche du personnage qui s'immobilise à dix mètres d'eux.

Celui qui se tient devant les deux créatures mesure à peine un mètre quatre-vingt-dix, mais son visage est calme et ses yeux d'un étrange violet sont emplis d'une détermination assurée. Ses cheveux sont noirs comme sa robe, mais avec des raies argentées. Il porte à son cou un pendentif représentant un dragon et un bola géant pend à sa ceinture, mais il n'y touche pas, il lève les mains, des mains dotées de six doigts.

Il prononce alors des mots venant du plus profond des âges, des mots des Seigneurs de l'Essaence.

Une puissant lumière multicolore entoure le personnage et quand il rabaisse les mains, la grande porte s'ouvre lentement.

Les golems le laisse passer, ils ont un nouveau maître.

Quelques heures plus tard dans une plaine désertique, Randae Terisonen voit une ombre se déplaçant dans la lumière de l'aurore. Un frisson de peur pénètre l'Érudit quand il reconnaît le personnage qui s'éloigne dans les premiers rayons du soleil. Mais un vent de terreur panique s'empare du demi-elfe quand il voit les lames. Car "la cible du décret" possède les trois Narsaelkin.

Le 23e jour du premier mois de l'an 6046 de la Troisième Ère




Retour

Envoyer un e-mail à Melkor

Hosting by WebRing.