Baptême de Rowan dans la religion de Kesh'ta'morgaï


Au début, Rowan est dans le centre du cercle des druides, un genou au sol et regardant le sol. Avec la robe de cérémonie d’un brun sombre et qui comporte un long capuchon qui dissimule son visage. Cela représente la graine prête à germer et devenir la vie.

Elle doit prononcer des paroles précises en méditant pour ouvrir son esprit et se préparer pour la suite du rituel.

Kesh’ta’morgaï, toi qui es la lumière et le créateur, donne-moi la vie.
Kesh’ta’morgaï, toi qui es la lumière et le créateur, donne-moi ta lumière.
Kesh’ta’morgaï, toi qui es la lumière et le créateur, donne-moi la vie.

Les membres du cercle druidique chantent un chant dans la langue des druides qui fait l’éloge de Kesh’ta’morgaï et du cycle de la vie. Yanak, le druide qui officie la cérémonie, donne la mesure avec une sorte de tambour en peau d’animaux.

La deuxième partie débute quand Rowan se lève et que la robe brun sombre est retirée pour montrer la robe que Rowan portait en dessous, une robe comme les autres druides, vertes pâle. Cela représente la naissance de Rowan dans la religion de Kesh’ta’morgaï.

Rowan prend alors l’un des bâtons utilisés par Yanak pour donner la mesure avec le tambour et elle se met à marcher dans le cercle et chaque fois qu’elle est devant le tambour, elle donne un coup dessus. Elle chante avec les autres membres du cercle.

Lorsque je regarde dans le ciel les lumières je peux voir les lumières lointaines.
La vraie lumière est en moi car la vraie lumière est en Kesh’ta’morgaï.

Lorsque je regarde l’océan, l’immensité est à perte de vue, tel l’infini.
L’infinie n’est réellement qu’en moi car Kesh’ta’morgaï et en moi.

Lorsque je regarde les ombres de la nuit s’étendent sur le monde, je n’ai pas peur.
L’ombre ne subsiste pas devant la lumière en moi, la lumière de Kesh’ta’morgaï.

Je serai source de vie pour diffuser la lumière.
Je serai source de vie pour libérer mon créateur.

Je ne suis pas la première, mais peut être la dernière.
La lumière du créateur sera libérée quand naîtra l’enfant illuminé.

Le voyage que je débute aujourd’hui n’aura pas de fin.
Je suis au début, mais jamais je ne retournerai en arrière.

Kesh’ta’morgaï, toi qui es la lumière et le créateur, donne-moi la vie.
Kesh’ta’morgaï, toi qui es la lumière et le créateur, donne-moi ta lumière.
Kesh’ta’morgaï, toi qui es la lumière et le créateur, donne-moi la vie.

La cérémonie se termine lorsque Yanak fait apparaître un «don de Kesh’ta’Morgaï» et que Rowan le mange.



Retour

Envoyer un e-mail à Melkor

Hosting by WebRing.